Les prix de l'immobilier restent stables à Montpellier




Ville de plus de 250 000 habitant, préfecture du département de l'Hérault dans la Région Languedoc-Roussillon, Montpellier est une ville appréciée pour son climat ensoleillé et son arrière-pays idyllique.


Située à quelques encablures de la Méditerranée, les Montpellierains bénéficie d'un emplacement privilégié à proximité des plages de sable fin.



Les quartiers Est et Nord de la ville sont les plus prisés


Sur l'ensemble de la commune, les prix au m² varient entre 2 100 € et plus de 3 200 €. Les quartiers Est et Nord de la ville sont les plus chers, avec des prix avoisinant les 3 000 € du m². Le centre-gare quant à lui voit ses prix osciller aux alentours e 2 800€.


A l'inverse, les quartiers résidentiels de l'Ouest de Montpellier sont plus accessibles aux primo-accédants et revenus modestes, avec des tarifs de 2 300 € du m².


Cette différence peut s'expliquer par la proximité de l'Autoroute A9 à l'entrée Est de la ville et de la présence de nombreuses infrastructure commerciale et culturelle. A l'inverse, le quartier Mosson (Ouest) a longtemps été le plus pauvre de Montpellier, avant de connaître un renouveau urbain.



Et pour les villes près de Montpellier ? Quelques prix : Prix immo La Grande-Motte 4551 €/m2 - Prix immo Palavas 4399 €/m2 - Prix immo Palavas-les-Flots 4351 €/m2 - Prix immo Cazevieille 4152 €/m2 - Prix immo Balaruc 3906 €/m2 - Prix immo Cazouls-d'Hérault 3880 €/m2



Les prix de l'immobilier restent stables


Après voir connu une constante augmentation jusqu'en 2008, le prix de l'immobilier à Montpellier a connu un bref déclin en 2009 (crise financière) avant de se ressaisir.


Depuis 2011, les prix au m² restent stables, ne laissant apparaître que quelques légères fluctuations. Cette stabilité peut s'expliquer par la baisse des taux des crédits immobiliers, la rénovation urbaine des quartiers Ouest (nouveaux commerces, arrivée d'une nouvelle classe moyenne...), et ce malgré les difficultés du secteur de l'immobilier dans l'hexagone.


Le développement de l'activité économique à la périphérie de la ville a également attiré des familles franciliennes, ce qui a eu pour effet de maintenir les prix à leur niveau historique le plus haut.



ch be lu ca